Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 Jan

C'est la nouvelle mode "des vers dans l'assiette"

Publié par La pintade rose  - Catégories :  #je n'aime pas

 A la Cantine  ! des vers !  A deux pas dans les assiettes !

MARSEILLE / PUBLIÉ LE LUNDI 20/01/2014 À 16H22

Ce midi, le personnel de l'ensemble des cantines marseillaises ont eu la mauvaise surprise de trouver des vers et des chenilles dans les choux et le riz qui devaient être servis dans la foulée aux écoliers. Les enfants se sont vus proposer un repas de substitution. Mais cette nouvelle affaire de corps étrangers dans les repas servis par la Sodexo a provoqué colère et émoi des parents d'élèves et agents de la ville. Dont certains menacent désormais de porter l'affaire en justice.           L.D'a

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Malgré que cela soit à la mode, ce n'est pas encore dans notre culture, du moins pas encore, avoir ces bêtes dans son assiette et les manger avec délectation.

Ici, dans ces cantines d'enfants : cela a failli être dans l'assiette. C'est vraiment dégoûtant, horrible ; Ils n'ont vraiment pas de chance à Marseille, tout leur arrive.

J'y vais souvent, la ville est belle, maintenant. Il est vrai, il y a des quartiers sensibles mais ce n'est pas pire que certaines banlieues parisiennes.

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

''D’où viennent ces nouvelles denrées chic et choc ? Le Festin nu dit les importer de Thaïlande (à 500 euros le kilo), et c’est auprès de la compagnie française Micronutris que beaucoup d’autres semblent se fournir. Démarrée en 2011, cette petite start-up du sud-ouest qui pratique l’élevage d’insectes comestibles doit avoir un sacré service de presse, pour avoir réussi à faire tant parler d’elle dernièrement. Son prix : un rondouillet 1250 euros le kilo de bêbêtes. Bien trop cher encore pour que l’industrie agro-alimentaire s’empare du phénomène, mais ce n’est qu’une question de temps, selon certains observateurs comme le journaliste et pourfendeur de la cuisine moléculaire Jorg Zipprick : "ce qui m’exaspère, c’est le discours des producteurs ‘on contribue à améliorer le monde’, qui se réfère toujours à l’argument qu’en 2050 il y aura 10 milliards d’humains à nourrir. Faire des affaires avec la peur de surpopulation et servir le ‘soleil vert’ de demain dans les restos haut de gamme d’aujourd’hui, c’est vraiment du foutage de gueule, peu emporte s’il s’agit d’insectes ou de ‘plats synthétiques’. Selon des études actuelles, 1 milliard d’individus souffrent de faim. Comme ils attendent des vivres, leur envoyer des insectes ou du Syntho-Food serait vu à juste titre comme cynique et inhumain. Mais au restaurant, ça devient une ‘création’, voire une ‘philosophie’. Plus c’est cher, plus c’est dans des endroits prestigieux, plus les gens en demandent. C’est en cela que l’industrie alimentaire pourrait essayer de se servir de cette mode plus tard, quand les prix auront baissés, comme on l’a vu se développer avec les ‘kits moléculaires''

=================================================================

C'est la grande mode à Paris et dans diverses villes en France, il y a des restos. "spécialités" "des Vers à manger au menu" Nous sommes quelques pays à ne pas en manger, ailleurs, ils adorent.

C'est notre survie, disent-ils ! 

La pintade rose

 

Il y a quand même de la Présentation, non ?

Il y a quand même de la Présentation, non ?

Commenter cet article

Archives

À propos

Coups de cœur, coups de bec d'une habitante de Sant Nazer (44600)