Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la pintade rose

Le politique ne fait rien ou presque rien pour le handicap.

L'amélioration du quotidien des personnes handicapées peut attendre. Matignon devrait anoncer ce mercredi le report d'un délai pourtant scellé dans une loi datant de 2005 : l'obligation de rendre vivables ou accessibles les lieux publics, les logements et les transports. Le calendrier pourrait être décalé de trois à neuf ans, selon les équipements. De quoi décevoir les associations concernées. 

Des bâtiments et des transports aménagés et plus faciles d'accès pour les personnes handicapées : c'était demain, ce sera après-demain. Un signal avait été lancé en septembre dernier. Le gouvernement avait reconnu que les objectifs fixés dans la loi de 2005 ne seraient pas atteints. Ce mercredi, le Premier ministre devrait annoncer le report officiel des obligations, alors que les associations attendent une généralisation de l'accessibilité depuis près de 40 ans. 

Un calendrier repoussé de trois à neuf ans

La loi sur le handicap de 2005 prévoyait de rendre accessibles en dix ans, les transports et les bâtiments recevant du public. Des villes et des promoteurs ont été vigilants en accélérant des aménagements, d'autres ont repoussé des projets. Ces mauvaises élèves pourraient bien être les gagnants du nouveau calendrier présenté mercredi par le Premier ministre. Les agendas prévoyant les obligations devraient être repoussés à trois ans pour les commerces de proximité et les cabinets médicaux. Des bâtiments comme les écoles et les mairies gagneraient six ans pour la mise en conformité. L'accès plus facile aux trains serait repoussé jusqu'en 2024.

C'est une déception qui attend l'Association des Paralysés de France (APF). Non seulement elle constate les retards mais elle recense des écueils récents, qui auraient dû être évités. A Toulouse, Odile Maurin  pour l'APF, évoque des logements livrés en 2013. L'accès aisé à la terrasse est empêché par une marche de 27 cm. 

"On attend depuis 38 ans : rajouter des délais, c'est scandaleux" Odile Maurin (APF Toulouse)  

PS. La pintade rose 

Quand est ce que le Politique prendra sérieusement le handicap

Commenter cet article