Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la pindade rose rainbow

J'aime beaucoup cette femme, sympa, elle de la classe et du talent. Vous la connaissez,  c'est mon petit coup de coeur que je vous fait partager, mon petit quart d'heure parisien, tout simplement.

la pintade rose 

BIOGRAPHIE

Longtemps reine des podiums, Inès de La Fressange, de son vrai nom Inès Marie Laetitia Eglantine de Seignard de La Fressange, est née le 11 août 1957 à Gassin, dans le Var. Son père, le marquis André de Seignard de La Fressange, avocat d’affaires international, est issu de l’ancienne aristocratie française des seigneurs de La Fressange, originaires du Velay, en Auvergne. Après avoir obtenu son bac, elle débute à l’âge de 17 ans une carrière de mannequin. Un an plus tard, après des photographies remarquées réalisées par Oliviero Toscani pour le magazine Elle, elle commence à défiler pour les plus grands couturiers, dont Thierry Mugler. Puis, en 1983, elle séduit Karl Lagarfeld par son élégance et sa classe naturelles. Ou à cause de sa ressemblance que l’on dit frappante avec Coco Chanel? En tout cas, Karl Lagerfeld lui propose de signer un contrat d’exclusivité avec la maison Chanel, une première dans l’histoire du mannequinat français. La carrière de l’égérie Chanel prend alors une ascension fulgurante. Elle devient une star ultramédiatisée. Mais en 1989, la rupture est consommée. Choisie comme modèle du buste de Marianne, elle préfère poser en dépit de son contrat d’exclusivité avec Chanel. Karl Lagerfeld voit rouge et son contrat est rompu. Le 19 juin 1990, à 33 ans, Inès de La Fressange épouse l’homme d’affaires et marchand d’art italien Luigi d’Urso. Le couple a deux filles: Nine, en 1994, et Violette, en 1999. Après l'avoir portée, la jolie brune décide de faire la mode: en 1991, elle crée sa propre griffe, «Inès de La Fressange», et ouvre sa propre boutique de prêt-à-porter et de parfums au 12, avenue Montaigne, dans le 8e arrondissement de Paris (lieu où avait vécu son grand-père). Son succès, en France, comme à l’étranger, est immédiat. La belle aventure se poursuit jusqu’en 1999, mais Inès de la Fressange perd peu à peu tout pouvoir au sein de la société, dont elle est finalement licenciée cette année-là. Elle collabore ensuite avec le créateur parisien Bruno Frisoni pour la célèbre marque de chaussures haute couture Roger Vivier. Elle en est successivement la directrice artistique, puis la PDG. En femme engagée, elle soutient l’action de l’association Orphelinats d’Afrique et est marraine de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. L’ancien «mannequin qui parle», surnom que lui avait valu sa propension à afficher ses opinions sur son métier et sur la mode, a également publié trois ouvrages: La famille de Sagnard (2000), Profession mannequin (2002) et plus récemment La Parisienne (2010), un guide de style co-écrit avec la journaliste du magazine Elle, Sophie Gachet. Le 23 mars 2006, Inès de la Fressange perd son mari Luigi d’Orson qui décède d’un malaise cardiaque. Elle vit depuis 2010 une relation discrète avec Denis Olivennes, l’ancien patron de la Fnac et du Nouvel Obs propulsé à la tête de la station radio Europe 1 début 2011.

La pintade rose 

J'aime beaucoup et je suivrais là où elle va !

Une de ses collections .....

La voilà dans le marais .... Sympa.. !

Commenter cet article

goujon francine 08/08/2014 19:13

j'adore la classe ...!!!!!!