Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par la pindade rose rainbow

 

Découvrez "Le SAFE"
Squat Artistique Féministe Écolo !

35 rue Maurice Ripoche 75014 / coolectifdubonheur@yahoo.fr

 

 
- - - -

 

1) Les warriors de Latelec ne lâchent rien !

 

En Tunisie, deux ouvrières abusivement licenciées de SEA Latelec-Fouchana sont en grève de la faim depuis le 19 juin 2014. 
Face à un personnel composé de 80% de femmes, qui lutte courageusement pour le respect du droit du travail, la direction a menacé de fermer l'usine et de transférer certaines activités en France. Elle refuse toujours de réintégrer quatre salariées licenciées, dont deux militantes qui ont constitué un syndicat UGTT.
200 ouvrières en CDD ont vu leur contrat non renouvelé, 10 ont été licenciées, et six ont été réintégrées grâce au bras de fer engagé par le personnel.

Rappelons que les salariéEs de Latalec, filiale de la multinationale française Latécoère, ne sont payées que 150 euros par mois en moyenne, alors que Latalec fournit en équipements de très grandes compagnies comme Airbus et Dassault.

Le 2 juillet, les ouvrières ont entamées une grève reconductible, suivie à 80% du personnel.
M. Hammami, porte parole du Front Populaire, les a publiquement soutenu à la télévision nationale, ainsi que d'autres organisations, ou la chanteuse Martine Sarri. N'hésitez pas à relayer leur page facebook.

Sonia Jebali et Houda Thalgi commencent à souffrir énormément de cette grève de la faim, avec des risques de séquelles physiques irréversibles pour Sonia.
Plus d'info sur la tribune de soutien publié dans l'Humanité.
 

 

2) À quand le temps des Lilas ?

 

La maternité mythique des Lilas est toujours menacée d'être transférée au CHI de Montreuil, avec suppression du centre d'IVG qui y est intégré.

Accès à la pilule, avortement, accouchement sans douleur, centre de Planning Familial : la maternité est idéalement équipée d'activités et d'approche philosophique bénéfiques pour les femmes.
Vétuste depuis 2007, elle devait bénéficier d'un projet de reconstruction, disposait d'un permis de construire acquis en 2011, et d'1,5 millions d'euros investis. Mais l'Agence régionale de santé (ARS) ne veut rien entendre, pour une pure question de cure d'austérité, au mépris de la spécificité du projet, de la mobilisation du personnel, des éluEs, des mères séduites par cette structure réputée pour ses méthodes innovantes, et de la parole du président de la République.

Les ARS sont aujourd'hui le bras armé de la loi HPST (loi Bachelot), élaborée sous la droite pour réduire les dépenses publiques et rentabiliser la santé en transformant l'hôpital en entreprise.

Le 30 juin 2014, une Assemblée Générale a permis le vote d'une motion à l’unanimité, refusant le transfert à Montreuil de la maternité. 
Le financement pour sa reconstruction reste hélas au point mort : à peine 10 millions sur les 24 nécessaires.

Presque 40 ans après la Loi Veil, nous trouvons désolant cette perte d'accès à l'IVG (1000 avortements annuels aux Lilas) et à un lieu d'accouchements qui refuse la logique d'usines à bébés.


3) ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES : La loi est votée, mais où en sommes-nous ?

Aujourd'hui en France, 60% des travailleurs précaires sont des femmes. 
L'adoption de la loi "égalité entre les femmes et les hommes" en juin 2014 est une bonne chose, mais les législations sur l'égalité salariale ne sont toujours pas appliqués. L’obligation d’un minimum horaire de 24h dans les contrats de travail ne suffira pas à combattre ce qui structure le plus fortement ces inégalités, la banalisation des contrats précaires, des temps partiels, de la sous-traitance et des services à la personne, souvent sous-déclarés et mal rémunérés. Ainsi, le passage à temps plein n'est toujours pas accordé aux salariéEs qui en font la demande, il est donc difficile de parler de choix de réduction du temps de travail, et du salaire qui va avec. D'autant que la loi peut être remise en cause par un accord de branche, ce qui sera sans doute le cas dans les secteurs qui ont le plus recours au temps partiel, comme le nettoyage ou les services à la personne. 

Nous déplorons également la faiblesse des sanctions prévues en cas de non-respect de l’obligation de négociation sur l’égalité entre femmes et hommes (1% de la masse salariale), qui n'est même pas soumise à une obligation de résultats. La preuve: sur 700 entreprises mises en demeure jusqu’ici, seulement 10 ont été sanctionnées.

À côté de ce constat global, le démantèlement des services publics empêche des créations d'emplois dans les domaines des crèches ou de l'aide à domicile. Et vu le faible montant des allocations attribuées pour encourager le congé parental masculin (576 euros), nous avons du mal à croire en l'efficacité de cette mesure fortement défendue par la Ministre des Droits des femmes.
 
Rappelons que plus de 80% des emplois à temps partiel sont aujourd’hui occupés par les femmes, et que leur salaire moyen est inférieur de 27% à celui des hommes.


4) ABOLITION du système prostitueur

La Commission spéciale du Sénat vient d'adopter une version bancale de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel, qui nie toute responsabilité des clients de la prostitution. Pourtant, ce sont bien eux les acheteurs des corps femmes. Les efFRONTé-e-s resteront mobilisées pendant les prochaines étapes du processus parlementaire, afin que la loi finale soit ambitieuse, cohérente et efficace, non seulement pour ce qui est de la pénalisation des clients, mais aussi des mesures d'accompagnement social, d'obtention de titres de séjour ou d'abrogation du délit de racolage.

Nous restons attachés au principe d'interdiction de tout achat d'un acte sexuel, et contre l'impunité des clients qui exploitent la précarité et la vulnérabilité de ces femmes souvent très jeunes et/ou issues de l'immigration, afin de leur soutirer un rapport sexuel imposé par la compensation financière. La France démantèle environ quarante réseaux de prostitution par an, mais chaque fois qu’un réseau est démantelé, un nouveau apparaît compte tenu de l’absence de désincitation à l’achat d’actes sexuels.
 
Le bilan de la violence des clients de la prostitution est très lourd.
Clichy-la-Garenne, un client tue à coups de couteau une escort girl juste après avoir quitté sa femme (03/07/14)
Torcy, deux adolescentes de 14 et 16 ans furent contraintes à la prostitution ont subi les agressions sexuelles de 40 clients (26/06/14)
Paris, une prostituée chinoise a dénoncé les proxénètes qui l’exploitaient et la torturaient (21/06/14)
Mulhouse, deux CRS sont condamnés pour avoir violé une prostituée roumaine en situation irrégulière (20/06/14)

 Plus de 120 meurtres de personnes prostituées ont eu lieu aux Pays-Bas au cours des 30 dernières années, comme le rappelle également ce site qui met en ligne une liste non exhaustive des meurtres de personnes prostituées aux Pays-Bas. Au Nevada, les comtés qui ont légalisé la prostitution connaissent untaux de viol deux à cinq fois supérieur aux autres comtés. Dans l’Etat de Victoria, qui tolère depuis 1984 l’achat d’actes sexuels dans environ 100 établissements, la prostitution non officielle est florissante : au moins 400 établissements
Tolérer certaines formes de prostitution ne sert en effet qu'à stimuler la demande.

Nous appelons de nos vœux une rapide inscription de cette proposition de loi à l’ordre du jour de la chambre haute pour un examen en séance.
Nous vous invitons à lire cette excellente interview dans L'Express, celle de laMinistre aux droits des femmes, ainsi que l'Appel des survivantes au Premier Ministre est en ligne sur Mediapart.
 
 

 

5) News !

  • Arrestation de la militante marocaine Wafae Charaf à Tanger, le 9 juillet 2014.
Wafaa est mise en examen, après son transfert de l’hôpital Avicenne suite à son arrestation musclée par les policiers.
Son crime est de ne pas s'être rendue à une énième convocation au commissariat.
Le 27 Avril, Wafaa a été enlevée par des policiers en civil, jetée dans une voiture banalisée après une manifestation ouvrière, séquestrées plusieurs heures, torturée puis abandonnée au bord d'une route à 12Km du centre ville. Victime de la vengeance des autorités, elle refuse de se taire et a porté plainte pour dénoncer les méthodes policières, et pour défendre les libertés citoyennes et syndicales.
  • Lutte des 595 femmes de ménage grecques contre la politique d’austérité.
Depuis le 17 septembre 2013, les femmes de ménage du Ministère des finances, de l’administration fiscale et des douanes dénoncent leur licenciement et les politiques d'austérité de la Troïka, responsables du couperet qui s'est abattu sur leur emploi. C'était sans compter leur esprit de solidarité, de résistance, leur persévérance et leur courage ! Plus d'infos dans cet article.
  • Initiative au parlement espagnol sur le droit à l'avortement.
http://nosotrasdecidimos.org/declaracion-madrid/fr/
Soutenez la campagne en envoyant une photo avec une fleur et un petit mot pour le droit à l'IVG, en l'envoyant à unaflorporlas17@gmail.com et/ou sur leurcompte facebook.
  • ABCD - abandonnés :-(
Les efFRONTé-e-s sont évidemment scandalisées par l'abandon des ABCD de l'égalité, remplacés par un plan d’action pour l’égalité entre les filles et les garçons. 
Rumeurs, paranoïa et campagnes de désinformation sur le mot "genre", orchestrés par les ultraréactionnaires ennemis du principe constitutionnel qu'est l'égalité femmes-hommes, ont eu raison de ce programme.
  • Bataille pour l'aide juridictionnelle : une lutte féministe !
Cette mobilisation concerne largement la question des droits des femmes, puisque l’aide juridictionnelle permet la prise en charge par l'État des justiciables les plus précaires. 
Austérité oblige, l'état préfère se désengager en ayant recours à une taxe des cabinets d’avocat-e-s pour financer l’AJ. 
N'oublions pas que la pauvreté et les violences ont, le plus souvent, le visage d'une femme, précaire, démunie, discriminée, immigrée, battue, harcelée ou violée. Les plus vulnérables ont toujours beaucoup de difficultés à porter plainte, notamment pour des raisons financières.
Au nom de la démocratie et de l'égalité : Justice pour toutes et tous !
  • Découvrez le nouveau magazine en ligne : "50/50, les péripéties de l'égalité femmes hommes !"
http://www.50-50magazine.fr/
  • La chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalité des Côtes d'Armor doit rester en poste !
Le non renouvellement de son contrat, daté du 12 juin, fragilise gravement l'efficacité d'une politique publique d'égalité. 
Ses compétences et son investissement sont aujourd'hui reconnus par toutes celles et ceux qui travaillent avec elle !


 

Pour les autres actus féministes :

Consultez nos Communiqués de presse !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

je suis fière de lutter pour ces causes utiles qui servent à avancer et pouvoir me regarder en face d'une Glace et de me sentir bien.......

La pintade rose 

 

Ma lutte personnel se joint à ce mouvement, aussi !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article