Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La pintade rose

L’ordre national de la Légion d’honneur est l'institution qui, sous l'égide du grand chancelier et du grand maître, est chargée de décerner la plus haute décoration honorifique française. Elle a été instituée le  par Napoléon Bonaparte. Elle récompense depuis ses origines les militaires comme les civils ayant rendu des « mérites éminents » à la Nation.

En 2016, il existe 92 000 récipiendaires toujours vivants[1] à comparer auprès d’un million de personnes qui a reçu cette décoration depuis sa création[2].

 

Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Ordre honorifique civil et militaire
Décerné pour Conduite civile irréprochable et méritante ou faits de guerre exceptionnels après enquête officielle.
À titre militaire :
- Officiers : une citation ou blessure de guerre
- Sous-officiers : médaille militaire 14-18 ou/et 39-45 et trois citations ou blessures de guerre
Éligibilité Militaires ou civils
Détails
Statut Toujours décerné
Devise « Honneur et patrie »
Grades Du plus bas au plus haut :
Chevaliers
Officiers
Commandeurs
Grands officiers
Grand-croix
Statistiques
Création  par Napoléon Bonaparte
Première attribution
Membres Au  :
Chevaliers : 74 834
Officiers : 17 032
Commandeurs : 3 009
Grands officiers : 314
Grands-croix[N 1] : 67
Ordre de préséance

 

La pintade rose OWN

La légion d'honneur..... Pour les femmes

Chevaliers

En 1851, à 79 ans, Angélique-Marie Duchemin, sous-lieutenant aux Invalides, devient la première femme chevalier de la Légion d'honneur pour ses services militaires sous la Révolution française. 

Ces dernières années, les comédiennes Marie-José Nat et Kristin Scott Thomas et la cinéaste Coline Serreau ont elles aussi été décorées. De même que la nageuse Laure Manaudou. Au 1er janvier 2013, soeur Bénédicte a par exemple été distinguée.

 

Officiers

En 1895, l'artiste-peintre Rosa Bonheur devient la première femme officier. 

La comédienne française Julia Bartetnée fut promue à ce grade en 1920. Irène Joliot-Curie recevra elle aussi ce titre honorifique en 1939 pour ses contributions à la physique nucléaire. 

 

Commandeurs

En 1931, l'écrivain Anna de Noailles devient la première femme commandeur. 

Soeur Emmanuelle, en 2002, l'historienne et académicienne Hélène Carrère d'Encausse, en janvier 2005, et la fondatrice du Mouvement pour la libération des femmes (MLF) Antoinette Fouque, en 2006, ont accédé à ce grade.

 

Grands officiers

En 1953, la Maréchale Lyautey et l'écrivain Colettedeviennent les premières femmes grands officiers. Louise Weiss, journaliste, féministe et député européenne deviendra la 3e femme promue à cette dignité en 1976.

En 2005, l'ancienne résistante, médecin et députée Solange Troisier est elle aussi devenue Grand Officier.

 

geneviève de gaulle-anthonioz
Geneviève de Gaulle-Anthonioz © ATD-quart monde

Grands'Croix

En 1998 Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du général de Gaulle, résistante, déportée et présidente de l'association ATD-quart monde, devient la première femme grand'croix. 

Germaine Tillion, ancienne résistante déportée à Ravensbrück, l'a rejointe en juillet 1999. 

Valérie André, médecin spécialisée en neurochirurgie et première femme à conduire des hélicoptères durant la guerre d'Indochine a été promue à cette dignité en décembre 1999.

la militante Giséle Halimi, (Christine Lagarde) Micheline Dax, Sylvie Testud, 

                                 SIMONE VEIL

                                 JUliette Greco, Christine Boutin, Fadela Amera, Jeannine Longo, Historienne Hélène Carrere d'Encausse, Anny Duperey, Mireille Mathieu, Charlotte Rampling, Isabelle Adjani, Michèle Morgan, Ingrid Betancourt, Sonia Rikiel, Gilberte Champion (déportée résistante) Blandine Kriegel, Isabelle Balkany, Christine Ockrent, Élise Lucet, Ariane Ascaride, Geneviève mathieu (résistante) Amélie Mauresmo, Clara Gaymard, Arielle Dombasle, Inès de la Fressange, Bettina Rheims.

                                Jacqueline de Romilly

Et j'en oublie .......

Celles qui ont l'ordre de Grands-Croix d'honneur, il n'y a que 13 femmes depuis 1804 donc Geneviève de Gaulle Anthonioz (1997) Germaine Tillion (1999) Jacqueline de Romilly, Yvette Farnoux, Hélène Carrére d'Écausse, Marie-José Chombard de Lauwe, Geneviève Asse, Michèle Morgan, Nicole Le Douarin, Marianne Bastid Bruguière, Emilie Chaline, Geneviève de Galard et Yvonne Choquet-Bruhat. 

                                                         La pintade Rose OWN

 

 

Aujourd'hui, environ 93 000 personnes sont membres de la Légion d'honneur, un chiffre stable selon la Grande chancellerie. Il est prévu un maximum de 125 000 décorés vivants. Chaque année, environ 3 200 personnalités sont décorées, avec environ 2 100 civils et 1 100 militaires. 15 % des dossiers sont rejetés par le Conseil de l'ordre, principalement pour des raisons de mérites insuffisants.

Aujourd'hui, l'âge moyen pour devenir chevalier de la Légion d'honneur est de 58 ans

 

il y a aussi des exclus :

 

Le code de la Légion d'honneur prévoit l'exclusion automatique des membres condamnés pour crime ou à une peine d'emprisonnement sans sursis d'au moins 1 an. 

Cependant, le Conseil de l'Ordre se réserve le droit d'exclure les légionnaires condamnés à une peine correctionnelle ou qui ont commis un acte contraire à l'honneur, au terme d'une procédure disciplinaire et ce avant avant même la décision de justice. On dénombre ainsi une à six exclusions par an.

 En 1922, l'ordre a exclu le romancier et commandeur de la Légion d'honneur, Victor Margueritte, à la suite de la parution de son roman "La Garçonne" jugé scandaleux à l'époque

 Condamné en 1998 à 10 ans de prison pour complicité de crimes contre l'humanité, Maurice Papon a été déchu de l'ordre. Il a néanmoins continué à porter les insignes : poursuivi en justice par le Conseil de l'Ordre de la Légion d'honneur, il a été condamné en novembre 2004, à une amende de 2 500 € pour port illégal.

 Le général Paul Aussaresses, condamné pour apologiede la torture, a été exclu de la Légion d'honneur par un décret présidentiel du 14 juin 2005.

 Fernand Blanc, l'ancien président de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon et ex-conseiller municipal (RPR) de la ville,  a été déchu de l'ordre national du Mérite et de l'ordre de la Légion d'honneur qu'il avait reçus en 1969 et 1975 : il a été condamné en octobre 2005 à cinq ans de prison, dont deux ferme, pour avoir fauché cinq pompiers de Loriol (Drôme) sur l'autoroute en 2002.

 Alfred Sirven, condamné en novembre 2003 à cinq ans de prison dans l'affaire Elf, a été déchu de l'ordre de la Légion d'honneur et s'est vu retirer sa Médaille militaire.

Démérite

Ces « salauds » qui ont reçu la Légion d'honneur

Vous étiez choqué par la Légion d’honneur remise par Hollande au prince héritier d'Arabie saoudite ? Il y a pourtant eu pire. Ces sinistres personnages ont, en leur temps, également obtenu les plus prestigieux égards de la nation française. Qui peut aujourd’hui s’en mordre les doigts.


En savoir plus sur http://www.vanityfair.fr/actualites/france/diaporama/ces-salauds-qui-ont-obtenu-la-legion-dhonneur/26810#wToQ45ZyiLdH3Ch2.99

 

Commenter cet article