Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par La pintade rose

A vous qui êtes femmes,

L’heure est venue de prendre nos responsabilités et de nous battre ensemble, avec témérité et détermination, pour la grande lutte féministe.

Parce que l’égalité n’est pas qu’une utopie, parce que le commerce des femmes n’est pas un métier, parce que les violences faites aux femmes ne sont ni passion ni honneur mais crime, parce que le viol ne doit pas être une arme de guerre, parce que nos corps ne sont pas des champs de bataille, parce que nos compétences intellectuelles ne sont pas inférieures, parce que nous ne sommes pas de petits êtres vulnérables, ni des morceaux de viande, parce que rien ne nous oblige à respecter des lois et des dogmes qui ont été écrits sans nous et contre nous, exècrons tout de suite et inconditionnellement le système qui nous oppresse. Haïssons-le, dénonçons-le et détruisons-le.

Trop longtemps, nous avons été les complices de notre propre condition d’asservissement. Trop longtemps, nous avons baissé la tête, courbé l’échine, accepté la violence, l’injustice et le mépris et, trop longtemps, nous sommes restées ignorantes à la souffrance de nos semblables.

Seule l’unité pourra nous conduire à la victoire. L’idée ferme de droits universels pour les femmes doit être défendue avec le plus grand acharnement dans le refus catégorique de la moindre négociation à la baisse. Aucune culture, aucune tradition, aucun milieu social, aucun conte millénaire, aucune loi médiévale ne saurait justifier l’oppression d’un sexe par l’autre, et c’est à nous toutes qu’il incombe de renverser ce système.

Dans le monde nouveau que nous bâtirons, aucune opprimée ne saurait devenir ni bourreau ni tyran. Notre projet féministe pour un monde d’égalité, et de justice, n’entend sous aucune manière émasculer ou dominer pour assouvir un quelconque dessein de vengeance. Notre féminisme est une haine assumée, et revendiquée, envers un système au service des intérêts masculins mais pas une haine envers les hommes eux-mêmes.

En revanche, s’entretenir dans l’illusion - au mieux naïve, au pire égoïste - que l’égalité est acquise, et que la domination masculine n’existe pas, c’est permettre à ce système de s’endurcir, et aux injustices de grandir. C’est encourager la main qui nous bat.

A LIRE AUSSI Femen : après l’action, le Manifeste

Vous qui êtes femmes, vous qui êtes fières de votre sexe et accomplies, vous êtes féministes et devez être responsables du sort de toutes vos semblables.

Vous qui êtes femmes, vous qui baissez la tête et acceptez à demi-mot les injustices, vous êtes féministes et devez être responsables du sort de toutes vos semblables.

Car, être femme et féministe devrait être aussi évident qu’être humain et humaniste, car nous le portons toutes en nous, depuis toujours, et car il suffira d’une colère, d’une rencontre, d’un mot pour que le féminisme de chacune se réveille, éclate au grand jour, et devienne indestructible.

Si l’histoire du monde s’est faite grâce à ses grandes révolutions, démocratiques, sociales et sexuelles, ne pouvons-nous pas penser légitimement que nous méritons, nous aussi, notre révolution féministe ? Celle qui mettrait fin à la plus meurtrière, et à la plus ancienne des oppressions, celle du système patriarcal sur les femmes. Cette révolution mettra en lumière le plus grand génocide de l’histoire de l’humanité, et détruira la machine infernale qui assassine les femmes, parce qu’elles sont femmes.

Vous qui êtes femmes, unissez-vous, révoltez-vous, soyez responsables de votre condition, de la condition des autres, et de la condition des prochaines.

Nous sommes la moitié de l’humanité, nous possédons au quart, nous mourrons au double. Mais nous sommes une force redoutable, et notre union peut tout changer. Nous sommes courageuses, solides, endurantes, et déterminées, soyons prêtes à nous battre. Soyons prêtes à ne plus souffrir pour ce que nous sommes, mais à souffrir pour ce que nous voulons.

Prenons nos responsabilités maintenant, battons-nous, n’acceptons plus.

                           info de la pintade rose Rainbow 

JE NE SUIS PAS UNE DISCRIMINATION

Les femmes représentent la moitié des habitant-e-s de cette planète : je ne suis pas une minorité. Les femmes possèdent autant de qualités et de défauts que les hommes : je ne suis pas la diversité. Les femmes pâtissent en tout lieu et sur tout le globe de violences spécifiques et de sexisme : je ne suis pas une discrimination comme une autre. Je suis là, ici et maintenant, vaillante, féministe, et je me bats pour mes droits.
Je ne suis pas une discrimination, je suis l'égalité femmes-hommes.

Marie-Pierre Badré,
Présidente du Centre Hubertine Auclert

http://archives.csn.info/c/document_library/get_file?uuid=b9ab30f1-63cc-4adb-824e-1ed2fdcd56dd&groupId=2464358

Nous, les Femmes de la terre ... nous sommes plus de la moitié du monde !!! J'existe ...

Femmes, moitié de la terre, moitié du pouvoir. Plaidoyer pour une démocratie paritaire

 

France, terre d’universalité... mais lanterne rouge en Europe (avec la Grèce) de la participation des femmes au pouvoir politique : 35 femmes à l’Assemblée, soit 6%, et 16 au Sénat, soit 5%. Moins qu’en 1946. Voilà qui ne va pas bouleverser le monde de la parole publique et de la décision collective, traditionnellement investi par la petite moitié masculine de la population. La synthèse du colloque « La démocratie pour les femmes : un pouvoir à partager », organisé à l’UNESCO en juin 1993 par le mouvement Choisir, fait le point sur cette incongruité. Ancrages historiques du phénomène, éclairages multiples par le mythe, l’anthropologie, la sociologie, témoignages de femmes politiques du monde entier : on retiendra notamment le dialogue entre Mme Hanan Ashraoui, palestinienne, et Mme Shoulamit Aloni, israélienne, aussi riche en idées que beau dans son expression, amorce d’une réflexion sur l’introuvable « identité féminine ».

Gisèle Cloarec

En France :

Population totale par sexe et âge au 1er janvier 2016 (par tranche d'âges)
 HommesFemmesEnsemble
Champ : France y compris Mayotte.
Source : Insee, estimations de population (résultats provisoires arrêtés à fin 2015).
Population totale32 291 28734 336 31566 627 602
Population totale par sexe et âge au 1er janvier 2016 (par tranche d'âges)
 HommesFemmesEnsemble

Commenter cet article