Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Coups de cœur, coups de bec d'une habitante de Sant Nazer (44600)


Trinidad, une Humoriste féministe qui n'a peur des hommes sur la scène ! Elle balance (){|}[|]

Publié par La pintade rose sur 25 Avril 2017, 09:11am

Catégories : #Femmes Femmes..., #j'aime

Elle m'a surprise en la voyant sur la scène, pour la premiere fois ... elle attaque avec le sourire les privilèges et le pouvoir de homme !

la pintade rose 

 

Que VOUS soyez triste, que VOUS ayez envie de changement,

que VOUS redoutiez le temps qui passe ou QUE VOUS soyez heureux de vivre, en toute circonstance...

Gardez le sourire . TRINIDAD

Trinidad, une Humoriste féministe qui n'a peur des hommes sur la scène ! Elle balance (){|}[|]

C’est à l’âge de 18 ans, alors qu’elle entame des études de psychologie, qu’elle entre dans le monde du spectacle. Elle passe du divan à la scène en entrant au Petit Conservatoire de Mireille.Hartuch pour prendre des cours de chant. Cette dernière voit en elle une comédienne. Sa voie est toute tracée. 

De là naissent les premiers sketchs, puis les premiers cabarets. En 1987, elle écrit son premier One Woman Show : Les mémoires d’une jeune fille dérangée. Suivront J’irai cracher sur vos tongs , Femmes au bord des talons aiguilles, et La conversion de la cigogne, créé en 2005. Trinidad y remonte le fil de son existence en maniant avec aisance chanson, dérision et bonne humeur, pour le plaisir de tous !

> Retrouvez Trinidad et son spectacle « La conversion de la cigogne » le samedi 5 mars au Centre Culturel Louis Jouvet à Bonnières-sur-Seine.

Trinidad, la conversion de la cigogne, antigel festival d'humour(s) en Yvelines.
En 2011, le Conseil général des Yvelines installe l’humour dans son département. Du one man show au cirque en passant par l’impro, de nombreuses disciplines sont proposées au public. Que vous inspire cette initiative ?
Tout ce qui peut faire rire nos congénères me parait une excellente initiative, vu qu’en France, nous sommes champions du monde du pessimisme. Il y a urgence. Ça devient de l’ordre de l’humanitaire !

Antigel est le festival de toutes les disciplines. En dehors du spectacle vivant, pourriez-vous citer une œuvre ou un genre artistique qui vous ait fait découvrir l’humour sous une forme nouvelle?
La bande dessinée. Tout particulièrement l’humour noir de Serres, Mafalda et des BD espagnoles de mon enfance : Mortadelo y Filemon des agents secrets très foireux.

Quel est votre premier souvenir d’humour ?
Jerry Lewis dans une scène avec un aspirateur. Je ne me souviens plus du titre du film.

Parmi les 82 spectacles proposés dans le cadre du festival Antigel, lequel pourriez-vous nous recommander ?
Je n’ai évidemment pas tout vu. Parmi ceux que je connais, celui sur lequel j’ai le plus ri cette année, c’est sans aucun doute Thé à la menthe ou t’es citron ?.

Pourriez-vous nous présenter votre spectacle en une phrase ?
De l’avantage de naître avec le sens de l’humour dans un milieu hostile.

Avant d’y venir pour Antigel, connaissiez-vous les Yvelines ? Quels sont vos coins favoris dans le département ?
Je ne suis pas très douée en Géographie mais je crois que Rambouillet en fait partie !
 

Et pendant ce temps Simone veille :

Ce spectacle est pour moi
« un devoir de mémoire ».

Il est né d’une colère suite à l’affaire Strauss Kahn et à toutes ces petites phrases qui ont fusé dans les médias et notamment celle de Jean François Kahn :

ce n’est jamais que le troussage d’une femme de chambre.

Ces quelques mots explosent alors dans mes tripes et me font prendre conscience que malgré des années de combat pour une égalité légitime et des avancées importantes, les acquis des femmes sont récents et fragiles et que j’appartiens à l’une des dernières générations qui se souvient que des hommes et des femmes se sont battus pour que nous puissions jouir aujourd’hui de ce simple droit de choisir notre vie.

J’ai ressenti le besoin viscéral de rappeler et de transmettre aux plus jeunes d’où nous venons et combien cette égalité est bénéfique pour tout le monde.

Depuis longtemps j’ai compris que je fais ce métier pour transmettre et le meilleur moyen me semble être l’humour.
L’humour est pour moi la petite gorgée d’eau qui fait passer le cachet.

La place de la femme occupe souvent une place essentielle dans mon écriture et mes spectacles, que ce soit l’évolution de la Française moyenne à la femme de pouvoir avec « Peut-on avoir été conçu dans l’amour et faire la gueule dans les transports en commun ». Dans la transmission familiale et les secrets de famille avec « La Conversion de la Cigogne » ou au travers du besoin de reconnaissance avec « Le Miroir ». J’ai revisité ces précédents spectacles pour emmener plus loin le propos et quelques unes de mes chroniques du Fou du Roi, (Isabelle Adjani, La journée de la jupe ; Christine Ockrent, Le livre de la Condition féminine dans le monde ; Danièle Thompson, La vie, la mort, les fringues…).

C’est ainsi que pour Et pendant ce temps Simone veille, l’image de ces trois femmes assises sur un banc que l’on va suivre sur quatre générations avec ce personnage extérieur qui rappelle les droits et les dates importantes s’est imposée d’emblée. Et j’ai rajouté ma marque de fabrique : une pincée musicale pour égayer le propos avec des parodies existantes comme Oui j’l’adore qui devient Oui Tchador. Et la parodie de Belle devenue Veil, écrite en 2003 en hommage à Simone Veil et qui a donné son titre au spectacle. J’ai nourri ce spectacle de toutes ces femmes qui m’ont touchée tout au long de mon existence, qui m’ont aidé à grandir et auxquelles j’avais envie de rendre hommage.

Je voulais que ce spectacle soit féminin avant d’être féministe pour que les femmes et les hommes avancions ensemble et qu’en matière des droits des femmes, la France reste une des petites bougies qui éclaire le reste du monde.

Merci à Simone Veil et à toutes les femmes qui ont permis que ce spectacle puisse voir le jour.

TRINIDAD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents