Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Coups de cœur, coups de bec d'une habitante de Sant Nazer (44600)


L' Esprit de Noël ()()()()

Publié par La pintade rose sur 21 Décembre 2017, 00:28am

Catégories : #j'aime

Il y a eu tant de haines, tant de malheurs, tant de désespoirs et de désillusions !

Je me pose la question : est-ce que 2018 sera meilleur ! 

Mais oui, bien sûr !

l'Esprit de Noël existe encore, dans le cœur des enfants c'est certain !

Mais dans le cœur des femmes et des hommes, cela est moins sur !

Mais, Mais Mais ....

il y a Maman Noël 🎄 

Depuis la nuit des temps, l’Homme est lié à Dame Nature et la fête de Noël en est l’illustration la plus symbolique. Cette fête représente la naissance de la lumière au plus fort de la froideur de l’hiver.

Le 25 décembre se situe au solstice d’hiver, moment de la nuit la plus longue de l’année. Pour les peuples anciens, c’est la période la plus difficile pour la survie de l’espèce. Les hommes ont faim, froid, il fait nuit très tôt et longtemps. Il faut garder courage et tenir ensemble dans les difficultés. Cette période est angoissante car les plus faibles n’y survivront pas.

L’agriculteur est en attente du dégel, du printemps pour à nouveau se remettre au travail dans les champs. Il souhaite le retour du soleil qui va redonner vie à la terre nourricière. Il  met donc en place un certain nombre de rites le célébrant.

Lors de la période de l’avent, il allume une bougie de plus chaque semaine jusqu’à Noël dans le but de contrer la baisse de luminosité. La couronne sur laquelle les 4 bougies sont allumées est ronde comme l’astre solaire. L’Homme illumine les maisons, le village et met des bougies aux fenêtres pour éclairer le monde et montrer sa foi en la vie.

Au cours de cette même période, il se prépare à fêter. La fête a cette fonction de rassurer,  de redonner l’espoir en sa propre survie et en celle de ses proches et permet la cohésion du groupe. Les hommes célèbrent  tous ensemble pour être plus fort face aux difficultés de la vie.

L’Homme prépare des pâtisseries en forme de soleil, d’étoile. Il décore la maison de végétations pour honorer la vie au plus profond de l’hiver. Le houx est le dernier végétal à faire des fruits, il représente la fécondité malgré la saison difficile. Des pommes et des épices sont mises dans la verdure pour conjurer la famine possible. Il met du gui à la porte pour repousser le mauvais sort.

Chaque civilisation a un arbre sacré, en Europe, c’est l’épicéa, on l’ensoleille et on y met l’étoile, une légende prétend que la nuit de Noël, de nouvelles étoiles naissent.

Dans les pays nordiques, on éteint définitivement le feu de l’année précédente et on allume un nouveau feu cette nuit-là avec une bûche sculptée de prières. En brûlant, elle portera les vœux des hommes au Ciel.

Au moyen âge, en Europe, il faut éteindre le feu du village et en refaire un nouveau avec une nouvelle bûche. Après la messe de minuit, chacun repartira chez lui avec une braise du nouveau feu, pour rallumer son propre feu. On retrouve ce rite dans la bûche de Noël que nous mangeons chaque année.

En Russie, on raconte que 4 rois mages sont partis à la recherche du Messie en prenant chacun une direction différente. Celui qui s’est dirigé vers le Nord n’a jamais trouvé la crèche mais il a gardé les cadeaux qu’il distribue chaque année aux enfants du monde entier.

A Noël, on change de comportement, on se doit d’être plus juste et bon, c’est l’Esprit de Noël.

Maman Noël 🎄 !

Maman Noël 🎄 !

Noël, cette période magique, où l'air même est mystérieusement chargé de quelque chose d indéfinissable, de subtil.

Plusieurs prennent le meilleur dans les habitudes existantes et regardent Noël comme une fête de famille et de chaleur humaine. Mais tous voient dans cette fête, quelle qu'en soit la date exacte, un moment de tolérance, de paix, de fraternité et sororité ... tout individu, quel que soit sa croyance, son sexe, " sa race " ou ses opinions, les gens espèrent la paix sur la terre par les humains de bonne volonté. Pourquoi ne pas voir plus petit. Pourquoi ne pas faire les premiers pas afin de régler un conflit mineur avec un de vos proches? Pourquoi ne pas renouer contact avec quelqu'un que la vie a éloigné de vous? Pourquoi ne pas être plus ouvert aux différences dans votre famille, votre entourage?

Certes, à lépoque de Noël, on parle beaucoup de paix sur la terre aux humains de bonne volonté, mais la réalité est celle-ci: les querelles et les disputes familiales se multiplient en cette période de l'année. Le souci d'offrir un beau Noël aux enfants augmente les tensions et multiplie les incidents.

Le Noël familial sombre quelquefois dans une scène de ménage où lon se lance les cadeaux à la tête, l'arbre de Noël restant dans un état pitoyable. Faire des efforts, des compromis, n'est-ce pas la meilleure façon d'aplanir ces différents?  

Attendez-vous Noël avec impatience, peut-être même en comptant les jours? En ce cas, sachez que des millions de personnes font comme vous. Mais peut-être allez-vous fêter Noël avec regret, voir pas du tout. Sachez alors qu'il y a aussi des millions de gens qui ne montrent guère d'enthousiasme pour cette fête. Comment donc allez-vous passer les fêtes?

Beaucoup considèrent Noël comme l'une des plus belles périodes de l'année. On lui associe généralement l'arrivée de la neige, l'odeur des sapins, l'air de fête qui plane sur les rues illuminées dans lesquelles une foule de passants chargés de paquets de toutes les couleurs. Cest aussi l'époque où l'on chante noël. Malgré la popularité de Noël, de moins en moins de gens célèbrent cette fête... pour des milliards de gens, cette fête n'existes pas. Faire don du temps avec les enfants auprès de ces gens, se déplacer afin de les divertir, de leur dire qu'ils ne sont pas seuls. Souvent juste à faire le tour de notre famille, de notre quartier, on en trouve des gens qui seront seuls à Noël. Que pensez-vous de la tradition qui place une assiette vide à la table pour le visiteur de dernière minute.....

Est-ce l'esprit d'amitié ainsi que les sentiments généreux qui se manifestent durant cette période que l'on a coutume d'appeler l'esprit de Noël?

On pourrait voir une démonstration d'amour et de bienveillance dans tous les cadeaux qui sont offerts à l'époque de Noël. Cest vrai, à condition que l'attention des donateurs soient bonnes. Cherche-t-on d'abord à donner ou bien est-ce le désir égoïste de recevoir qui nourrit ?

Il ne faut pas oublier qu'en cette période, plus qu'à tout autre moment dans l'année, nous sommes sollicités de toutes parts afin de remplir les banques alimentaires.

Donner machinalement n'est peut-être pas le but recherché. Le fait de préparer en famille le sac du partage, en y glissant des douceurs, n'est-ce pas la meilleure façon de manifester ces sentiments généreux. Faire prendre conscience à tous les membres de la famille de la nécessité de ce partage nourrit l'esprit de Noël, même chez les plus petits. Ils grandiront en le portant en leur coeur.

Bon Noël à vous tous...
 

"L'esprit de Noël" trouverait son origine au niveau cérébral, selon des chercheurs de l'université de Copenhague, au Danemark. Dans une étude publiée dans le "British Medical Journal", ces derniers montrent, à travers l'analyse d'IRM fonctionnelles, que la thématique des fêtes de fin d'année sollicite certaines zones du cerveau.

 

Crédible ? J'en doute. D'ailleurs, ces chercheurs émettent eux-mêmes quelques réserves sur leur "découverte", "qui doit être interprétée avec prudence". Ne devrait-on pas plutôt voir ici un dernier "conte de Noël", un peu trop scientiste celui là, pour notre époque que l'on dit "désenchantée" ?

 

Charles Dickens à l'origine de "l'esprit de Noël"

 

En réalité, l'origine de "l'esprit de Noël" est attribuée à Charles Dickens, et à son célèbre "Conte de Noël" ("Christmas Carol") publié le 17 décembre 1843, qui sera un "best-seller" et dont les lectures publiques attireront des foules enthousiastes à Londres, Paris ou encore Boston.

 

Dans ce texte, l'esprit de Noël est un mélange de charité, de bonheur familial, d'harmonie sociale, de solidarité… Il est incarné par Bob Cratchit face à l'avare Scrooge.

 

L'esprit de Noël est donc avant tout synonyme de rassemblement autour de ces valeurs dépeintes par Dickens. Et cette imagerie très victorienne (1850) correspond à cette époque où la bourgeoisie naissante s'est appropriée cet événement, en généralisant les veillées du 24 décembre près du sapin et en échangeant des cadeaux entre les membres de la famille, dont cette fête célèbre les liens annuellement en réunissant les générations autour de l'enfant. 

 

Le père Noël, figure tardive et syncrétique, liée à Saint Nicolas, au Père Noël allemand et à Santa Claus, finira d'ailleurs par récompenser tous les enfants sans conditions.

 

Une injonction à adhérer à "l'esprit de Noël"


Néanmoins, la manière dont on adhère (ou non) à l'esprit de Noël, dont on le ressent ou le rejette, dépend donc également de la qualité de nos relations familiales. Les mauvais souvenirs d'enfance ne donnent pas souvent envie de célébrer ces liens dans la sérénité.

 

Un autre fait participe à freiner l'enthousiasme des fêtes de fin d'année. Aujourd'hui est majoritairement diffusée, surtout à travers les médias, une sorte d'injonction à adhérer à "l'esprit de Noël". Ainsi, les gens seuls, se forcent parfois à célébrer l'événement. Or, la solitude à Noël peut être extrêmement dure à vivre. En ce sens, cette fête met en lumière au, sens propre et figuré, l'état de notre société (de notre famille, du rapport aux enfants, au don...).

 

Mais cette injonction est aussi, hélas, celle de consommer coûte que coûte, que relaie activement le commerce. Il ne faut pas oublier que les grands magasins ont accompagné, dès leur création à la fin du XIXe siècle, l'essor de la fête de Noël. Et ont participé par là même sans doute également au dévoiement de "l'esprit" qu'elle véhiculait.

 

Tino Rossi chantait le petit papa Noël et la Compagnie créole «Noël, joyeux Noël, bons baisers de Fort-de-France». Ces artistes ont beaucoup fait pour la mythologie entourant la féérie de Noël. Mais une équipe de scientifiques de Copenhague a voulu savoir si l’esprit de Noël était effectivement un mythe ou avait vraiment un fondement psychologique ou neurologique. Et il se trouve que, oui, selon leur étude, relayée ici par le site Vocativ.

Les universitaires ont rassemblé vingt-six volontaires, se partageant en deux groupes: les membres du premier avaient en commun de fêter la Noël depuis leur plus jeune âge, tandis que les seconds n’avaient pas de tradition particulière pour le réveillon ou le 25 décembre.

Chaque participant a vu son cerveau scruté à l’IRM fonctionnelle (l’IRM fonctionnelle permet d’isoler les régions cérébrales responsables de telle ou telle émotion). Pendant ce temps, des images liées au thème de la Noël défilaient devant leurs yeux. Après cette expérience éprouvante, ils devaient répondre à une batterie de questions sur cet événement à part du calendrier. Parmi celles-ci: célébrez-vous Noël? si oui, depuis combien de temps? quels sont vos sentiments par rapport à cette 

()()()()()()()()()()

Le saumon mort

Les données relevées ont révélé que les personnes attachées à Noël montraient une activité nerveuse accrue dans le cortex prémoteur frontal (qui aide à prendre du plaisir en partageant certains moments en collectivité et à s’en souvenir), le lobe pariétal (lié à la transcendance de soi, et donc essentiel à la spiritualité) et le cortex somatosensoriel (qui permettrait de reconnaître les émotions à partir d’expressions du visage).

C’est donc tout un réseau cérébral qui a semblé s’activer en confrontant les individus à l’idée de Noël.

Cependant, il n’y a peut-être pas lieu de tirer de conclusions trop hâtives sur la question de l’esprit de Noël. Aussi scientifique et sérieuse que paraisse l’IRM fonctionnelle, il est connu que ce genre de procédé est souvent sujet à l’erreur. En 2009, des savants ont ainsi montré qu’on avait détecté au cours d’une expérience une activité cérébrale chez un saumon mort et congelé. Saumon mort, congelé et découpé en tranches au goût fumé que nous retrouverons peut-être dans notre assiette lors du réveillon. 

L' Esprit de Noël ()()()()
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents