Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Coups de cœur, coups de bec d'une habitante de Sant Nazer (44600)


() paraskevidékatriaphobie, je ne le suis pas mais VOUS }{}{}{

Publié par La pintade rose sur 13 Avril 2018, 08:41am

Catégories : #Les Odileries, #j'aime

La  PARASKEViDÉKATRIAPHOBIE est la phobie du Vendredi treize, dont une superstition, qui remonterait aux origines de la Chrétienté, a fait de cette date et dans certaines cultures un jour de malheur.

(du grec tardif Παρασκευή / paraskevi «vendredi », δεκατρείς / decatreis «treize » et φόϐος / phóbos, « peur »)

En effet, c'est parce que, d'une part, le Christ a été crucifié un vendredi et que, d'autre part, la veille, lors du repas sacré de la Cène, il était accompagné de ses Douze Apôtres – parmi lesquels Judas Iscariote, qui l'a trahi et livré – , qu'est née l'idée d'un mauvais présage annoncé par la présence de treize commensaux.

 () paraskevidékatriaphobie, je ne le suis pas mais VOUS }{}{}{

Dans la mythologie nordique, il ne faut pas être 13 à table non plus

Dans la mythologie nordique, Odin, dieu des guerriers, invite un jour onze autres dieux à dîner. Loki, dieu de la guerre et du mal, vexé d’être exclu de la fête, décide de s’inviter malgré tout. Alors que Balder, le dieu de l’amour, tente de le chasser, Loki lui décoche une flèche empoisonnée en plein cœur. Décidément, entre Judas et Loki, il ne fait pas bon être 13 à table… Et le vendredi ? Depuis le Xe siècle, une légende des pays du nord, convertis au christianisme, veut que Frigga, déesse païenne de l’amour et de la fertilité, invite tous les vendredi le diable et 11 sorcières pour jeter de mauvais sorts aux hommes.

Dans la mythologie romaine, le nombre 13 incarne la fin de la perfection

Pour les Grecs et les Romains, le chiffre 12 symbolise la perfection : ainsi, il y a 12 dieux olympiens, 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 heures du jour et de la nuit… Le nombre 13, en venant ajouter une unité au 12 parfait, vient rompre ce cycle régulier et introduit le désordre. Quant au vendredi, il est synonyme de malheur puisque dans la Rome antique, c’est généralement le jour des exécutions des condamnés à mort. Cependant, le vendredi 13 n’est pas synonyme de malchance pour tout le monde. À cette date, la Française des Jeux enregistre trois fois plus de paris…

 () paraskevidékatriaphobie, je ne le suis pas mais VOUS }{}{}{

Comme quoi ! Si vous le croyez encore ! Et le 13, alors !

Seriez-vous aussi "triskaïdékaphobie"

Les nombreuses incidences du nombre 13 dans divers domaines temporels, religieux, historiques ou mathématiques semblent expliquer le caractère mystérieux et les superstitions entourant ce nombre.

Le treize suit le nombre douze, symbolisant accomplissement et cycle achevé. Il y a 12 mois dans l'année, 12 heures le jour et 12 la nuit. Le nombre est divisible par 2, 3, 4, ou 6 alors que 13 n'est divisible que par 1 et par lui-même seulement. Treize est plutôt source de déséquilibre et tombe dans une portion opposée du divin, et marque une évolution fatale vers la mort, vers l'achèvement d'une puissance et d'un accomplissement. Ainsi, durant l'Antiquité, les Perses croyaient que les douze constellations du Zodiaque influençaient les mois de l'année, et que chacune régnait sur la terre pour un millier d'années. À la fin de ce cycle, le ciel et la terre sombraient dans le chaos. Cette croyance en la malchance associée au nombre treize est rappelée lors de la fête traditionnelle de Sizdah bedar qui voit les Iraniens quitter leur maison pour éloigner le mauvais sort, les familles passant leur journée généralement dans la nature, profitant d'un pique-nique et d'une fête.

Dans les religions chrétiennes, le nombre 13, et plus particulièrement le vendredi treize, est un symbole à la suite d'une interprétation de la Cène où Jésus avait réuni les douze Apôtres autour de lui, dont l'apôtre Judas, le traître qui conduira Jésus à la mort par crucifixion. Ils étaient donc treize à table et le nombre 13 fut ainsi associé, probablement au Moyen Âge, aux malheurs et aux souffrances de Jésus. Pourtant c'est le 13 du mois, du 13 mai au 13 octobre 1917, que la vierge Marie serait apparue à trois bergers dans les landes du village de Fatima (Portugal), ce qui montre que le chiffre 13 est ambivalent, comme beaucoup de symboles. Le pape Jean-Paul II, grièvement blessé par balle sur la place Saint-Pierre à Rome le 13 mai 1981, attribua sa survie à l'intervention de Marie lors de sa fête liturgique de Notre-Dame de Fatima.

La phobie du numéro 13 pourrait provenir de l'Antiquité. Au ive siècle av. J.-C.Philippe II de Macédoine, eut l'idée d'ajouter sa statue à celle des 12 Dieux et il fut assassiné peu de temps après. Cependant, le caractère de mauvais augure associé à ce chiffre provient de superstitions ultérieures (notamment la superstition des pays chrétiens) car après le ive siècle av. J.-C., il arrivait encore de qualifier un roi ou un empereur de treizième dieu (tel Alexandre le Grand), et donc de considérer ce chiffre comme de bon augure.

Mem, la treizième lettre de l'alphabet hébreu, est la première lettre du mot met (מת), qui signifie mort. Le même parallèle peut être fait avec le "M" de la langue Française.

Il en va de même du tarot, où la treizième carte représente la Mort par un squelette en train de faucher. Mais dans la symbolique du tarot de Marseille, le treizième arcane peut aussi signifier chasser les anciens schémas pour repartir sur de nouvelles bases, ce qui peut être interprété comme une renaissance.

La triskaïdékaphobie a peut-être également affecté les Vikings, le dieu Loki étant le treizième dieu de leur mythologie. Ce fut repris plus tard par les chrétiens, désignant Satan comme le treizième ange.

La superstition associe également le vendredi 13 à l'arrestation de Jacques de Molay, grand-maître des Templiers, le vendredi 13 octobre 1307.

 () paraskevidékatriaphobie, je ne le suis pas mais VOUS }{}{}{
 () paraskevidékatriaphobie, je ne le suis pas mais VOUS }{}{}{
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents