Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Coups de cœur, coups de bec d'une habitante de Sant Nazer (44600)


Entre Pâques et Noël ! Ces jours fériés et vacances en pays laïc §§§

Publié par La pintade rose sur 26 Novembre 2019, 11:10am

Catégories : #Les odileries, #j"aime et je n'aime pas

Nous continuons à donner, alors que, selon notre Constitution à nos congés les noms des fêtes des catholiques :
Noël, Pâques, la Pentecôte, l'Ascension, l'Assomption, la Toussaint !
 
La Belgique a tout chamboulé en l'an 2000. selon un décret qui nous apprend que le congé de la Toussaint est renommé  "congé d'automne" et celui de Noël : "Vacances d'hiver". La semaine de Carnaval s'appellera désormais "Congé de détente" et de "Pâques" : "Vacances de printemps".
Je trouve que cela serait plus en adéquation avec notre législation.  

Voici un petit rappel en France : la laïcité est un principe constitutionnel qui sépare le pouvoir politique des organisations religieuses

 

La loi de la République, neutre, garantit la liberté de culte (tant que les manifestations religieuses respectent l’ordre public), proclame la liberté de conscience et ne place aucune croyance au-dessus des autres (religionathéismeagnosticisme…). 

 

Le principe de laïcité a pris corps pour la première fois pendant la Révolution française : l’abolition de l’Ancien Régime en août 1789 s’est accompagnée de la fin des privilèges ecclésiastiques et de l’affirmation de principes universels, dont la liberté de conscience et l’égalité des droits exprimés par la Déclaration des droits de l’homme.

 

La loi du 9 décembre 1905 codifie les principes de la laïcité en France. Elle confirme dans son article 1er (Titre 1er Principes) la liberté de conscience, déjà présente dans l'article 10 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, et le libre exercice des cultes : 

 

Elle sépare les cultes et la République et instaure ainsi, en matière de religion, un régime libéral. Selon son rapporteur, Aristide Briand, « toutes les fois que l’intérêt de l’ordre public ne pourra être légitimement invoqué, dans le silence des textes ou le doute sur leur exacte interprétation, c’est la solution libérale qui sera la plus conforme à la pensée du législateur. [...] Le principe de la liberté de conscience et du libre exercice du culte domine toute la loi ».

Les textes de la Déclaration des droits de l'homme ont valeur constitutionnelle car ils ont été intégrés au préambule de la Constitution du 4 octobre 1958. Parmi eux figure l'article 10 de la déclaration

 

L'Alsace-Moselle était un territoire allemand lorsque la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'état fut promulguée. Lorsque, après la Première Guerre mondiale, ce territoire redevint français, le régime concordataire qui organisait les cultes catholiqueluthérien, réformé et israélite y fut maintenu, puis entériné par la loi du 1er juin 1924.

 

Entre Pâques et Noël ! Ces jours fériés et vacances en pays laïc §§§

Voici un peu d’Histoire de ces différents calendriers :

  1. le calendrier grégorien
  2. le calendrier dominical
  3. notre calendrier actuel et celui de 2020

L’ordonnance publiée le 7 juin 1814 sous Louis XVIII interdit ensuite de travailler ou de faire travailler, d’ouvrir les boutiques ou d’étaler les marchandises le jour du Seigneur. Cette ordonnance sera en partie reprise par la loi du 18 novembre de la même année mais elle est ineffective à partir du règne de Louis-Philippe car les sanctions ne sont plus appliquées dans un contexte de déchristianisation dans les milieux ouvriers où l'on préfère parfois de ne pas travailler le Saint-Lundi. La révolution industrielle (encouragée par des entrepreneurs favorables au libéralisme économique) et la baisse de la pratique religieuse (à nuancer selon les régions françaises) sont à l'origine de l'essor du travail dominical, particulièrement pour le monde ouvrier.

 

Le catholicisme social de Charles de Montalembert encourage Alfred de Falloux à voter une loi sur le repos dominical en 1848 mais elle aussi échoue. À la même époque, l'industriel protestant Daniel Legrand demande qu'une loi sociale assure à nos populations après six jours de peine, un jour de repos.

 

Napoléon III, en même temps que de nombreuses mesures philanthropiques (Société philadelphique, Société alimentaire de Saint-Germain), le rend obligatoire par la circulaire du 15 décembre 1851[8]: Charles de Morny, ministre de l'intérieur, estime le repos du dimanche nécessaire à la santé et au développement intellectuel des classes ouvrières.

 

Au début de la Troisième république, le contexte de crise et de chômage redéveloppe le mouvement social en faveur du repos hebdomadaire. Des manifestations sont organisées dans plusieurs villes par les travailleurs privés de repos hebdomadaire, notamment des garçons-coiffeurs et employés de grands magasins travaillant jusqu'à 70 heures par semaine.

 

Sous le prétexte qu'elle avait été adoptée sous la Restauration[10], la loi du 18 novembre 1814 est abrogée par la loi du 12 juillet 1880 qui supprime l’obligation de repos dominical, à l’exception des fonctionnaires. Cette loi ouvre une période que l’historien Robert Beck dénomme celle du dimanche comme « jour du repos et de la famille ». Il relève que cette loi « établit une des conditions préalables pour dynamiser le débat sur le repos hebdomadaire ».

 

La loi de 1906    

Après les lois de 1814, 1852, 1874, 1892 et 1900, consacrées respectivement au repos dominical, au travail des fonctionnaires, des enfants, des femmes et des salariés, et qui ont posé la règle du repos dominical, c’est la loi du 13 juillet 1906 (votée, à la suite de la catastrophe de Courrières, par une chambre républicaine et anticléricale qui refuse la fatalité du début du xxe siècle : 45 % des employés avaient une espérance de vie inférieure à 40 ans qui l'impose définitivement.

 

Cependant, cette loi de portée générale prévoit de nombreuses dérogations (domestique, ouvrier agricole) qu'accordent facilement les préfets aux employeurs du commerce et ne s'imposera qu'après la Première Guerre mondiale, en même temps que la journée des 8 heures introduite en 1919.

 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Repos_dominical_en_France

 

Actuellement, en France, un salarié ne peut travailler plus de six jours par semaine : au moins un jour de repos (24 heures, auxquelles s’ajoute un repos quotidien minimum de 11 heures) doit lui être accordé chaque semaine et, en principe, le dimanche (repos dominical).

Le repos dominical est la règle en France car, selon Robert Beck, « cette loi de 1906 reste en vigueur parce qu'elle est fondée autour de deux valeurs : le repos et la famille ». Il constitue une restriction du principe de liberté du commerce et de l'industrie, au profit, selon le Conseil constitutionnel, de la santé et du bien-être publics

Calendrier des jours fériés 2020
Mercredi 1 er janvier 2020 Nouvel An
Lundi 13 avril 2020 Lundi de Pâques
Vendredi 1 er mai 2020 Fête du travail
Vendredi 8 mai 2020 Armistice 1945
Jeudi 21 mai 2020 Ascension
Lundi 1er juin 2020 Lundi de Pentecôte
Mardi 14 juillet 2020 Fête nationale
Samedi 15 août 2020 Assomption
Dimanche 1er novembre 2020 Toussaint
Mercredi 11 novembre 2020 Armistice 1918
Vendredi 25 décembre 2020 Noël

En France, l'année compte 11 jours fériés, contre 10 en Belgique, 12 en Espagne et 9 en Allemagne. En Europe, ce sont les Chypriotes qui bénéficient du plus de jours fériés avec 15 jours par an. A l'inverse, au Royaume-Uni, on n'en compte que 8. Ces dates ont été déterminées selon l'histoire et la culture des pays.

                                              ~~~~~~~~~~~~

Il existe donc chez nous deux types de jours fériés, les civils et les religieux  :

On compte 5 fêtes civiles : le jour de l'An férié depuis le 1er Empire en 1810, le 1er mai (Fête du Travail) déclaré chômé en 1919, le 8 mai qui commémore la capitulation de l'Allemagne, le 14 juillet qui célèbre la prise de la Bastille et qui est chômé depuis le 6 juillet 1880, et le 11 novembre jour de l'Armistice de la Première Guerre mondiale. dans les DOM, le 26 décembre, on commémore l'abolition de l'esclavage.

 Et 6 fêtes religieuses : l'Assomption, l'Ascension, la Toussaint, Noël, la Pentecôte et Pâques sont les 6 fêtes religieuses fériées en France. Les quatre premières sont devenues fériées à partir de 1802 suite à la signature du Concordat entre Bonaparte et la papauté. Le lundi de Pâques et celui de la Pentecôte ont été ajoutés en 1886.

(A noter : il existe quelques particularités locales : en Alsace-Moselle, le Vendredi Saint et le 26 décembre sont également fériés.)

C’est par conviction personnelle et profondément laïque que je fais ce petit rappel sur cet état de fait.

Il semblerait que cela change un peu, tant mieux ! 

Soyons plus tolérant que ces intégristes religieux.

 

                   EH VOILA §§§ LPR

EH VOILA §§§ LPR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents