Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Le blog de la Pintade Rose Rainbow

Coups de cœur, coups de bec d'une habitante de Sant Nazer (44600)


Une résistante Lucienne Fabre-Sébart !!

Publié par La pintade rose sur 26 Avril 2018, 08:30am

Catégories : #Femmes Femmes..., #j'aime

Et Combattante antinazie de la première heure dans l’Oise, membre de l’état-major de la FFI à la libération de Paris, la militante du Secours populaire est décédée à l’âge de 97 ans. Lucienne Fabre-Sébart, « grande dame de la Résistance », est décédée.

« Vétérante du Parti communiste français, Lucienne avait conservé une flamme intacte de résistance à toutes les injustices, tous les fascismes, les racismes, les guerres et fut jusqu’aux limites de ses forces une combattante pour un monde meilleur de liberté, de justice et de paix, porteuse de cette “invincible espérance” dont parlait Jaurès. »

C’est par ces mots que le secrétaire départemental du PCF de l’Oise, Thierry Aury, lui a rendu hommage.

Née le 1er décembre 1920 à Nogent-sur-Oise, ouvrière dès l’âge de 13 ans, Lucienne Sébart s’engage très jeune dans les grandes grèves de 1936 et dans la solidarité avec les républicains espagnols. Elle entre dans la Résistance dès octobre 1940. Sa vie bascule alors dans la clandestinité pour quatre longues années où elle va risquer sa vie et voir assassiner nombre de ses camarades.

Agente de liaison, responsable de la résistance des femmes successivement dans l’Oise, le Calvados, l’Eure-et-Loir et la Somme, Lucienne joue un rôle auprès du Colonel Fabien ou de Rol-Tanguy. Après avoir rejoint l’état-major FFI à Paris, elle participe à la libération de Paris. Militante communiste, Lucienne sera de la première école centrale organisée par le PCF en novembre 1944.

C’est là qu’elle rencontre Raymond Fabre. Ils se marient à Montpellier (Hérault) en 1946. Dans ces années de guerre froide, le combat politique est âpre et les exclusions et mises à l’écart se multiplient dans les rangs communistes. Il faudra surmonter cette période.

Elle militera à l’Union des femmes françaises (UFF) et au sein du Secours populaire ­français. En 2017, elle est élevée au rang de chevalier de la Légion d’honneur. Très engagée dans l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (Anacr), elle consacre beaucoup de temps à témoigner dans les collèges et lycées pour y rencontrer la jeunesse.

Ses obsèques auront lieu lundi 16 avril, à 10 h 30, au cimetière de Nogent-sur-Oise. Ni fleurs, ni couronnes, ni plaques, mais dons au Secours populaire français. L’Humanité présente ses condoléances à sa famille ainsi qu’à tous ses proches.

Une résistante Lucienne Fabre-Sébart !!
Une résistante Lucienne Fabre-Sébart !!

Lucienne Fabre-Sébart restera dans nos coeur et continuera de nous inspirer

Aujourd’hui, mardi 10 avril 2018, Lucienne Fabre-Sébart nous a quittés

L’ANACR-Oise est dans la peine et nous présentons à notre vice-présidente Hélène Boulanger, fille de Lucienne Fabre-Sébart, et à toute sa famille  nos condolances émues et amicales.

Lucienne Fabre-Sébart aurait eu 98 ans en décembre prochain et même affaiblie par la maladie elle a pratiquement jusqu’au bout poursuivi ce combat de Résistante dans lequel elle s’était engagée dès octobre 1940, dans l’Oise d’abord puisqu’elle vivait à Nogent-sur Oise; et pendant près de cinq ans, Michèle dans l’Oise, Paule dans le Calvados, Michèle à nouveau en Eure-et-Loir, Laurette dans la Somme, Jeanine à Paris…  jusqu’à la Libération et au-delà puisqu’elle y a accueilli les déportés arrivant au Lutécia.

Il y a à peine 15 jours, le 23 mars, une salle de classe du collège des Bourgognes recevait le nom de « Classe Lucienne Fabre-Sébart » : un hommage qui lui aura fait plaisir même si elle n’avait pu être présente au milieu de tous ces jeunes collégiens si impliqués dans cet hommage.

Et ce week-end, à Saint-Maximin, nous pourrons penser très fort à elle en parcourant l’exposition consacrée aux femmes Résistantes en Picardie et en assistant à la lecture théâtralisée « Les femmes aussi »…

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents